Bonjour, bonjour tout le monde !

Vous sentez ce toucher souple, lisse ou rugueux, cette odeur de page que l’on feuillette et ces quelques mots que l’on entraperçoit ? C’est une des plus belles choses au monde, c’est à la fois fragile et enrichissant… Je parle bien sûr des livres ! Et un livre, j’en ai un, que j’aimerais vous présenter, si vous me le permettez 🙂

Ne me jugez pas sur mon introduction, j’avais envie de vous faire part de mon affection vis-à-vis de ce merveilleux objet (sûrement mon côté sensible qui ressort) et puis commencer différemment !

L’aube sera grandiose de Anne-Laure Bondoux (Les larmes de l’assassin, Tant que nous sommes vivants…), un très, très beau livre qui a reçu le Prix Vendredi en 2017…

Résumé :

Nine est embarquée, par sa mère, Tatiana, dès son retour du lycée, pour un voyage vers une cabane isolée au bord d’un lac. Là-bas, Tatiana va lui raconter son passé qu’elle lui avait caché jusque-là pendant une nuit entière de rires, de larmes et de révélations… Et quand l’aube se lèvera sur le lac, plus rien ne sera comme avant.

J’avoue, la dernière phrase est tirée du livre mais je la trouvais trop bien !

Bon, on lit le résumé et on se dit: « Oui, c’est déjà fait et refait ce scénario, l’histoire au final est pas super ouf ! » Patati patata… Détrompez-vous ! Car moi, j’ai ouvert le livre et je suis tombée sur une page remplie de critiques (bonnes je précise) de magazine :D. Donc voilà, ça court pas les rues !

Et puis, on passe de l’époque actuelle aux années 70-80 et j’ai trouvé ça chouette ! L’histoire est haletante et il y a mille et un secrets à l’intérieur. Il y a aussi à plusieurs pages de dessins en référence au chapitre d’avant, bref, c’est très diversifié ! J’aimerais bien trouver quelqu’un qui se soit ennuyé en lisant ce bouquin (nan, y en a sûrement mais c’est une façon de parler).

D’ailleurs, quand j’ai fini la 300 et dernière page, je me suis dit:  » Imagine que ta maman t’emmène dans un endroit paumé et te raconte une histoire qui va bouleverser ta vie. » C’est balaise !

Voilà, c’était le ressenti de ma lecture et pour finir, je dirais que ce livre ramène aux vacances, au calme, à la sérénité d’un coin au bord de l’eau, d’années significatives (70-80) et d’une histoire juste incroyable ! Une petite pause dans vos lectures mouvementées ? Un hôtel ?…Trivago !

A bientôt,

Maëlys

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s